Etats-Unis 2008 
Jour après jour
Légende utilisée :
Texte : bulle explicative associée (info, anecdote...)
Texte : photo associée à droite de la page

 

 Jour 17 : Palm Springs -> Los Angeles

  Consultation carte - Trajet estimé (hôtel) : 2h43 minutes pour 147 miles (via Long Beach)
  Samedi 04 octobre - Jour de 6h51 à 18h32.

>> Ce matin, petit-déjeuner en ville et non à l'hôtel : on trouve une sorte de bar-mini restaurant et mangeons copieusement (divers toasts, céréales, pain perdu). L'occasion aussi de retirer de l'argent à un distributeur pour la première fois depuis notre arrivée, notre stock de dollars et de travellers chèques arrivant sur la fin. Nous prenons la route pour Los Angeles et plus précisément pour Long Beach (sud de L.A.) où nous allons faire une virée en bateau pour observer des baleines (= whale watching). Plus nous approchons de la cité des anges et plus la circulation se fait dense. A Long Beach, il y a foule sur les quais. Apparemment, une journée particulière car il y a des milliers de personnes, des stands, des navettes de bus, la police, etc. On n'a pas su le pourquoi de toute cette agitation. Pour se garer, on est guidé par des agents qui orientent la circulation sur les aires de parking. Comme nous avons un peu de temps devant nous, nous allons au quai où sont stationnés le Queen Mary et le vieux sous-marin russe Scorpion. Au Queen Mary, certaines salles n'étaient pas accessibles en raison du tournage d'un film : on se contentera d'admirer le bateau d'en bas, pas la peine de dépenser de l'argent pour une mini-visite. A noter que le bateau fait office d'hôtel, voir leur site pour plus d'infos. Côté visite, nous nous rabattons sur le sous-marin : c'est bien entendu étroit et au confort très sommaire (couchage, etc). Intéressante cette visite. Ce doit être angoissant de se trouver coincé dans ces boîtes à sardines quand un navire ennemi vous a repéré et pris pour cible... Un retraité de la Navy est là pour répondre aux questions que l'on pourrait se poser : il connait la France pour y être venu à plusieurs reprises avec son navire mais ne parle pas notre langue. Après être passé par la salle des torpilles et avoir fait joujou avec le périscope, nous regagnons la voiture et allons à la marina où se trouve le bateau pour les baleines.

   Difficile de se garer, nous allons à un grand parking à étages (payant bien sûr). Le temps est maussade, frais avec par moments quelques gouttes de pluie. Nous devons attendre 15h45 avant de partir (pour un rendez-vous fixé à 15h !) : le bateau est assez grand pour plusieurs dizaines de personnes, là nous sommes une vingtaine. Lors de la sortie du port, nous avons une autre vision du Queen Mary. Vu le temps frais nous entrons dans le bateau où nous discutons un peu avec un couple d'américains dont la femme a le mal de mer... Quand nous arrivons sur zone, on nous prévient. Une guide est là pour donner des explications sur les baleines... que nous espérons voir. Elle échange avec le pilote du bateau : on est bien sur la zone d'observation mais peut-être que l'on aura du mal à en voir aujourd'hui. Le soleil tente une percée et finalement, en apercevant quelques mouvements de dos révélateurs c'est l'excitation et l'attroupement : tout le monde veut prendre des clichés ! Pas évident : il faut savoir à l'avance où la baleine va émerger et le temps de pointer l'appareil elle a disparu. En plus, pas de sauts ou autres démonstrations spectaculaires : juste un dos qui ondule et un jet d'eau. Après quelques minutes, plus rien. Un peu déçu. Et l'impression un peu désagréable d'avoir dérangé cette baleine avec le bateau. Le retour se fait toujours dans l'air frais : nous voyons des cargos, des otaries posées sur des bouées et revoilà le port, il est presque 18h15 quand nous débarquons (virée plus courte que les 3h prévues en raison du peu de baleines à voir).

   Le trajet pour aller à l'hôtel est un peu laborieux : il fait nuit maintenant, il pleut (un peu), il y a de la circulation (beaucoup). C'est l'apprentissage de la conduite sur ces gros boulevards : une multitude de voies, des voies réservées au covoiturage ( les CarPool) ou des voies payantes express parallèles aux autres voies. Et parfois besoin d'aller de la file de gauche Car Pool à la sortie située à l'extrême droite... Pour finir, de petits bouchons histoire de mettre un peu la pression sur notre timing. Nous arrivons sur Hollywood Boulevard, notre hôtel Motel 6, est tout proche mais plus de place de parking ce qui nous oblige à utiliser un parking public (situé au 1718 N. Cherokke) qui nous coûtera 8$ jusqu'au lendemain matin. Cher pour un motel 6 (94,99$ HT=108,29$ TTC) : la proximité d'Hollywood Bd se fait payer. Pourtant nous n'avons pas des salaires de stars...

   Après avoir emménagé dans notre chambre, nous partons découvrir le célèbre Hollywood Walk of Fame (partie d'Hollywood Boulevard où se trouve au sol des étoiles de célébrités), c'est tout près. Il y a un peu de monde. Nos premières étoiles posées sur le sol... Nous passons devant le Kodak Theatre, qui accueille chaque année depuis 2001 les Academy Awards puis le Grauman's Chinese Theatre devant lequel se trouvent les étoiles les plus célèbres (Arnold Schwarzenegger par exemple). Nous continuons un peu sur Hollywood Boulevard : celui-ci est pour le moins excentrique ; des personnes déguisées en super héros vous invitent à entrer dans un des musées du boulevard (Wax Museum...). Après avoir déambulé, nous allons "festoyer" dans la galerie marchande Hollywood & Highland qui abrite les Kodak Theatre et Chinese Theatre. Nous mangeons d'excellents burgers au restaurant Johnny Rocket, situé dans la galerie. Serveurs très sympas. Retour à l'hôtel.

Bilan de ce Hollywood Bd : franchement, ce lieu mythique n'est pas très intéressant et ce n'est pas la peine de réserver un des chers hôtels qui se trouve sur la zone. A moins que vous soyez intéressés par les musées exotiques du coin.





   

 

Les photos du jour

 Jour 18 : Los Angeles -> Paris

  Dimanche 05 octobre - Jour de 6h51 à 18h31

>>  C'est aujourd'hui que l'on doit reprendre l'avion pour la France, décollage prévu en fin après-midi à 18h30. On a donc un peu de temps pour faire quelques dernières virées ; reste à choisir : parmi les "attractions" possibles, nous trouvons Venice, Beverly Hills, Malibu, Santa Monica, Pasadena, Little Tokyo ou encore Griffith Park. Ce dernier nous tente bien, notamment pour son musée de l'ouest américain, plus calme que la probable foule des Venice ou Malibu... On le fera en début d'après-midi. Avant de partir, nous faisons à nouveau rapidement le quartier d'Hollywood Frame pour voir ce que ça donne de jour. L'occasion de s'y promener plus au calme et surtout de prendre quelques photos souvenirs comme celle de la fameuse enseigne Hollywood ou la galerie Hollywood & Highland et son Chinese Theatre.

   La suite ? Détour par le centre-ville et son Civic Center : on voit notamment le City Hall datant de 1928. Ca vous dit rien hein ? C'est le gratte-ciel du Daily Planet dans Superman. Il est aussi détruit dans la Guerre des mondes (la version originale, celle de 1953). Puis direction Caroll Avenue, quartier agréable où l'on peut voir au n° 1329 le manoir des soeurs halliwell (série "Charmed" avec les gentilles sorcières Phoebe, Piper...) ! Point positif : aucune attaque de sorcier recensée. Point négatif : pas vu Phoebe ! Une balade dans les rues environnantes est recommandée : on peut y voir de jolies choses (maisons, voitures).

   Griffith Park : nous nous garons près du zoo. Le parc est grand : 5 fois la surface de Central Park à New-York. Surprise : en passant devant l'entrée du zoo en direction du musée de l'ouest américain, nous entendons diffusé aux haut-parleurs du... Georges Brassens !!! Coup de chance : l'entrée du musée est à tarif réduit aujourd'hui. Plusieurs galeries sont à visiter, certaines consacrées à l'art, d'autres aux expositions attendues : armes, reconstitution d'un saloon, étoiles de shérifs, bandits (Billy le Kid...), machines à vapeur, diligence, selles de chevaux... Beaucoup de choses à voir ! Pas grand-chose cependant sur les indiens , seule une salle leur était consacrée en 2008. Mais une partie spécifique était prévue. Un petit jardin se trouve à l'extérieur avec mini-mini cascade, atelier de recherche de pépites d'or pour apprendre aux enfants les gestes des chercheurs d'or... Pas de quoi s'enthousiasmer cependant. Nous souhaitions passer à l'observatoire en partant mais nous n'avons pas trouvé... Tant pis, nous allons en douceur vers l'aéroport. Les premiers panneaux arrivent vite, nous trouvons rapidement l'agence de location à qui nous remettons les clés de la Jeep qui concrètement met fin à notre voyage, nous revoilà avec les valises à la main en un éclair (toujours aussi rapide ces loueurs).

  Une navette nous amène au terminal d'Air France : attention c'est un peu loin, prévoir du temps entre la restitution et le terminal. L'aéroport est bien triste, rien à voir avec celui de Sacramento. On se croirait à Roissy (là j'exagère, y'a pas pire que Roissy). Pas ou peu de boutiques. Il y a foule mais nous ne sommes pas pressés. Tout se passe normalement : formalités d'embarquement et même départ à l'heure le 5 octobre à 18h30 heure de L.A.. Destination : Paris CdG, arrivée le 6 octobre à 14h00 heure française (9h de décalage => 5h00 heure L.A.). Puis changement de terminal (2E -> 2F) pour vol vers Toulouse (15h55)... Nous sommes de retour à notre domicile à ALBI pour le dîner, avec plein de beaux souvenirs en tête mais content quand même de retrouver nos paysages et habitudes.


-- FIN DU RECIT sur notre conquête de l'ouest --

Vous avez aimé ? Des remarques à faire ou envie de m'envoyer un petit mot ? Cliquez sur cet icône =>  

   
  Les photos du jour
 
 Précédent | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Suivant